L'univers Néosia

Vampire

Catégorie : Créature

Avant-propos

La nécromancie, art magique interdit dans les lois magiciennes car démoniaque, dégradante et dangereuse, crée des êtres extérieurs aux lois de la nature. Elle a créée les créatures de la Destruction que les démons et les sorciers invoquent à loisir, elle relève les morts et capturent les âmes qui ne revoient jamais le cycle de leur existence. Mais les lois sont faites pour être contournées, diront certains. C’est ce qu’il s’est produit pour les vampires.

Leur histoire

Vers l’an 55, alors que les magiciens venaient seulement de trouver leurs marques sur Érétis, certains d’entre eux jouèrent avec la nécromancie. Entraînant leurs sorts sur de malheureux attaqués hors de la ville, loin des regards, ils ranimèrent les défunts. Mais ces derniers ne survivaient pas longtemps, quelques minutes ou quelques heures, tout au plus. Nombre de cadavres furent réanimés plusieurs fois de suite, leurs corps se dégradant terriblement, et beaucoup furent impossible à réanimer. Les plus abominables semblaient de mieux en mieux résister à la résurrection, ils tenaient de plus en plus longtemps. Une partie d’entre eux, exposés à des expériences magiques, gagnèrent en volonté et renièrent leurs invocateurs. Ces derniers finirent par ne plus pouvoir les contrôler, et les zombies s’échappèrent.

Nul ne sait comment ils se sont développés, mais ils reprirent une forme plus humaine, même au-delà. Ils étaient plus fort, plus vifs, plus aguerris face à des magies et des maladies que n’importe quel magicien. Mais le côté animal du zombie était resté. Une chose devenait essentielle à leur survie : le sang. N’importe quel sang leur convient, la créature qui le porte n’a pas d’importance, pourvu qu'elle soit magique. Mais animés d’une certaine méprise des magiciens, ils préfèrent s’abreuver du leur, qu’ils jugent de meilleur goût.

Les vampires étaient une espèce croissante d’Érétis. Mais les magiciens, qui ne comptaient pas être les victimes de ces bêtes et étaient très intéressés par leur étrange longévité, ont commencé à mettre leur tête – ou plutôt leur sang – à prix. Le massacre dura longtemps, pratiquement 30 ans, pendant lesquels les alchimistes s’acharnèrent à trouver la formule d’une potion d’immortalité. L’un d’eux parvint à créer une potion de longévité, qui fut aussitôt interdite à la vente et réquisitionnée. L’élaboration de cette potion fut également prohibée. Toutes les fioles furent vidées dans la terre pour être sûr de ne pas être volées, et quelques semaines plus tard, une petite pousse apparut dans cette terre. En quelques mois, elle devint arbuste et en deux ans, elle finit arbre. Un arbre unique en son genre, comme le Nési, pas bien grand, mais aux feuilles pourpres et donnant une fois l’an, pendant la nuit éternelle, un fruit, un seul, couleur de sang et au jus luisant d’une couleur pure à la lueur de la Terre Rouge. Les magiciens brûlent ce fruit de façon cérémonielle pour fêter la disparition des créatures de la nuit.

Mais les vampires sont loin d’avoir tous disparus. Ils créent des goules qui se repaissent des cadavres et capturent des magiciens à offrir à leur maître. Leurs actions sont suffisamment discrètes pour ne pas attirer l’attention sur eux.