L'univers Néosia

Justice et lois

Catégorie : Inclassable

La justice sur Érétis

Avant la découverte des moyens anti-magie en l'an 518, la justice était très sévère et n'hésitait pas à exécuter les rançonneurs, les casseurs et les voleurs récidivistes car elle n'avait aucun moyen de les enfermer, et les amendes n'ont pas toujours un effet. Les lois n'étaient d'ailleurs pas vraiment fixes à ce sujet, le jugement était très arbitraire à cette époque, de même que faire justice soi-même n'était pas mal vu.

Ce n'est qu'après l'invention des anti-magies que les lois sur les crimes ont été mises au propre sur papier et les condamnations sont fixées selon le crime.

Exemple

    • Pour un vol : La première fois, rendu des biens volés (sinon remboursement) et amende faible. Deuxième : amende faible et emprisonnement court. Troisième : amende forte et emprisonnement long. Au-delà : Emprisonnement à vie ou exécution.
    • Pour un enlèvement ou une agression : Si la victime n'est pas blessée, amende forte et emprisonnement long. Si la victime a été légèrement blessée : Emprisonnement à vie. Si la victime est gravement blessée, mourante ou en cas de viol : Exécution.
    • Pour un meurtre : Exécution.
    • Pour utilisation de la magie du sang (nécromancie) : Exécution.
    • Pour trahison au gouvernement : Peut varier de l'emprisonnement à l'exécution selon la gravité de la trahison.

Ces exemples varient selon la cité et le jugement. Il y a des cas de nécromancie où l'on peut pardonner une veuve d'avoir voulu réveiller son mari dans un excès de tristesse. Il existe d'ailleurs une sentence "médicale" pour ce genre de cas, où l'on enferme le condamné jusqu'à ce qu'il soit soigné. Ce sont souvent des cas où plusieurs juges (dont le Mage) viennent débattre de l'état de l'accusé.

Les juges

Les juges généraux sont en charge de toutes les affaires. Le Mage n'est juge que lors de certains cas particuliers où lorsqu'il le décide. Il n'est pas très fréquent qu'un Mage soit juge, cela n'arrive que sur les cas de meurtres en série, nécromancie, aggression d'un proche ou trahison au gouvernement.

Les dossiers

Tous les crimes sont classées par individu, rangées et conservées dans différents bâtiments. Les documents sont détruits après le décès ou dans les cas de fausses accusations pour ne pas surcharger la bibliothèque.