L'univers Néosia

Démon

Catégorie : Créature

Les démons sont les créatures vivants sur Érétis. Depuis l'arrivée des magiciens et le blocus du vortex vers Manolse, ils restent sur le continent de Gornos.

Origine

Les démons viennent d'Érétis, contrairement aux anges et aux magiciens.

Hierarchie

La hierarchie des démons semble simple ; il y a un roi que tous les démons écoutent. Mais c'est un peu plus complèxe.

Sous le roi, il y a bien des sortes de commandants, dont le nombre ne cesse de varier. Ils exécutent les ordres directs du roi et se font respecter des autres démons par la force. Et il peut y avoir des sous chefs temporaires désignés par ces commandants.

Mais au-dessus de tous, il y a les femelles. Les démones ne jouent pas le jeu de la hierarchie dans le sens où elles ne donnent pas vraiment d'ordres. Mais les rares fois où elles se font entendre, aucun mâle ne désobéit. Elles sont dangeureuses, bien plus que les mâles, mais elles refusent de partir en guerre. Cependant, si elles le faisaient, les démons éradiqueraient sans aucun mal toutes les créatures d'Érétis.
Elles préfèrent tirer les ficelles depuis le continent de Lilo Gornos. Elles se reproduisent avec les meilleurs éléments existant mais n'élèvent pas leurs enfants. Par contre, elles font des petits à la chaine pour maintenir la population démon. Elles ne se reproduisent jamais avec autre chose qu'un démon ; les demi-démons viennent toujours des mâles.

Leur but d'existance

Les démons ont un objectif depuis l'ouverture des vortex ; détruire tous les anges et magiciens de leurs terres. Ces intrus sont venus conquérir leurs territoires. Avant cela, ils jouaient à détruire leur environnement et les rares créatures qui vivaient avec eux. Ils avaient un comportement un peu trop sauvage, qui aurait bien pu les conduire à leur extinction, au point que l'Entité Créatrice a déplacé Ulunel, dieu de la fécondité, sur Érétis pour maintenir la faune et la flore. Finalement, l'arrivée d'adversaires leur a donné assez d'occupation pour les sauver d'eux-mêmes.